arreter de fumer  methode laser anti tabac Index du Forum


Grâce à une méthode au laser, sans prise de poids, garantie pendant 1 an, vous pouvez arrêter de fumer sans souffrir !

 FAQ  Membres   S’enregistrer  Profil   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Ginseng : Interaction médicamenteuse & overdose & intoxication

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    arreter de fumer methode laser anti tabac Index du Forum -> Médecin traditionnel chinois -> Pharmacopée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2011
Messages: 78

MessagePosté le: Mer 15 Fév - 23:00 (2012)    Sujet du message: Ginseng : Interaction médicamenteuse & overdose & intoxication Répondre en citant

Ginseng : Interaction médicamenteuse & overdose & intoxication
Rén Shēn 人参 (Radix Panacis Ginseng) est sans doute la substance médicinale la plus connue du grand public. Mythique, elle est victime de son pouvoir thérapeutique hors du commun et ainsi commercialisée à toutes les sauces à travers le monde. En Europe, des extraits de toutes sortes sont proposés sur internet, dans les pharmacies, dans les magasins de produits naturels, chez les fournisseurs de substances médicinales chinoises. Dans l'inconscient collectif on associe le ginseng à un remède inoffensif qui augmente la vigueur mentale, physique et sexuelle. En dehors du fait qu'il n'est pas l'aphrodisiaque que l'on nous présente habituellement, c'est un tonique du qì très puissant. Or, comme tous les remèdes puissants, il possède obligatoirement des effets secondaires et des interactions médicamenteuses. C'est ce que propose de présenter cet article.

Effets secondaires
10% des patients qui prennent du ginseng continuellement entre 1 à 24 mois déclenchent des effets secondaires plus ou moins importants. Plus on consomme des quantités importantes et durablement, plus on risque de déclencher des effets indésirables. C'est ce qui me fait dire que le ginseng est davantage un remède d'urgence à utiliser ponctuellement. De manière générale, les effets secondaires correspondent à une excitation du système nerveux central. Il existe deux niveaux d'effets secondaires en fonction de la sensibilité du consommateur, de la qualité absorbée et de la durée du traitement.
  • Effets secondaires modérés : lèvres et bouche sèches, agitation, nervosité, irritabilité, tremblement, palpitations cardiaques, vision trouble, céphalée, insomnie, augmentation de la température corporelle, œdème, inappétence, baisse de la libido, vertiges, prurit, eczéma, diarrhée matinale, saignements, fatigue. Il suffit de suspendre la prise de ginseng pour que ces effets indésirables disparaissent.
  • Effets secondaires sévères : nausée, vomissement, irritabilité, agitation, incontinence urinaire ou fécale, fièvre, hypertension artérielle, respiration rapide, diminution de la sensibilité à la lumière, bradycardie, teint cyanosé, teint rouge, convulsion, délire, saignements. Bien évidement ces derniers effets sont rares chez nous en Europe, mais existent potentiellement. Il ne faut pas regarder le ginseng comme un remède anodin qui peut être absorbé n'importe comment, par n'importe qui et dans n'importe condition. La pharmacologie chinoise possède ses règles de prescription qu'il faut respecter.

Bien évidement ces effets indésirables dépendent aussi de la qualité du ginseng ingéré. Plus il est de bonne qualité plus les risques de réactions sont élevés. Cela signifie que les gélules proposées dans les pharmacies, les magasins naturels ou sur internet qui sont souvent les radicelles du ginseng, la partie la moins active de la plante, sont moins inducteurs d'effets secondaires. Si le consommateur en consomme que quelques gélules par jours, le risque est moindre.
Intoxication
L'intoxication intervient lorsqu'une personne consomme une très forte posologie (à partir de 30g/jour). On peut trouver cela fou, mais certains consommateurs victime de la mythologie existant autour du ginseng peut être amené à en prendre de fortes doses pensant que cela lui permettra de se renforcer de manière rapide et puissante ! Bien que rare chez nous, l'intoxication reste potentiellement possible.

Les effets possibles d'une intoxication au ginseng sont pityriasis rosé, prurit, céphalée, vertiges, fièvre, sensation de chaleur dans le corps, ballonnement intestinal, oppression ou distension de la poitrine, dyspnée, saignement, hypertension artérielle. Il existe alors plusieurs antidotes possibles pour faire disparaître ces désagréments :

Antidotes :
  1. Action générale : décoction de Radix Glycyrrhizae (Gan Cao) 120g ou la consommation de radix blanc chinois (Daikon).
  2. Pour traiter les signes respiratoires (oppression ou distension de la poitrine, dyspnée…) décoction de Semen Raphani Sativi (Lai Fu Zi).
  3. Sensation de chaleur dans le corps : décoction de Tuber Asparagi Cochinensis (Tian Men Dong) et Radix Rehmanniae (Sheng Di Huang).
  4. Ballonnement intestinal : décoction de Fructus Amomi (Sha Ren), Epicarpium Citri Reticulatae (Chen Pi), Fructus Crataegi ( Shan Zha).
  5. En cas d'overdose sévère avec épistaxis : poudre de 6g de Radix Et Rhizoma Rhei (Da Huang), de 3g de Radix Notoginseng (San Qi), de 3g de Cornu Bubali (Shui Niu Jiao) et 400 ml de jus de radis blanc chinois (Daikon).
Interactions médicamenteuses
Le ginseng n'est pas un remède anodin, il est puissant et contient des substances actives qui peuvent venir interagir avec certaines molécules médicamenteuses. Bien que ces informations restent à compléter, voici les interactions médicamenteuses les plus connues avec cette plante :
Ginseng et hypoglycémiants
Le ginseng étant hypoglycémiant, il faut faire attention lorsque le patient prend déjà des hypoglycémiants ou de l'insuline pour éviter le risque d'hypoglycémie. Cette interaction peut être aussi utilisée à bon escient, car elle pourrait permettre à un diabétique d'avoir une glycémie identique avec une dose moins importante de médicament. Dans tous les cas, il faut être prudent si le patient prends des remèdes tels que les biguanides, les sulfamides hypoglycémiants, les inhibiteurs de l'alpha-glucosidase, les glinides, les glitazones, les insulines. Voici quelques exemples de spécialités pharmaceutiques françaises (liste non exhaustive) :
  • Les biguanides : Glucophage, Stagid, Glucinan, Glymax, Glucovance, Metfirex…
  • Les sulfamides hypoglycémiants : Daonil, Amarel, Diamicron, Dolipol, Eddia, Euglucan, Glibenese, Gliclazide, Glipizide, Glucidoral, Glutril, Glycemirex, Hemi-Daonil, Metformine, Miglucan, Minidiab, Ozidia…
  • Les inhibiteurs de l'alpha-glucosidase : Diastabol, Glucor…
  • Les glinides : Novonorm…
  • Les glitazones : Actos, Avandia, Avandamet…
  • Les insulines : Actrapid, Endopancrine, Insulatard, Insuman, Lantus, Mixtard, Monotard, Orgasuline, Rapitard, Semilente, Ultratard, Umuline, Minimed (Pompe a insuline)…
Ginseng et anticoagulants
Radix Panacis Ginseng (Ren Shen) associé à certains anticoagulants comme la warfarine, l'héparine et probablement l'aspirine peut augmenter les saignements. On recommande de diminuer la posologie de cette plante si les saignements sont trop fréquents et de la stopper complètement 7 jours avant un acte chirurgical. Voici quelques exemples de spécialités pharmaceutiques françaises (liste non exhaustive) :
  • Héparine : Ceprotin, Calciparine, Clivarine, Heparine (plusieurs marques), Fragmine, Fraxiparine, Fraxodi, Innohep, Orgaran
  • Warfarine : Coumadine
  • Acide acétylsalicylique : Actron , Afebryl , Alka seltzer , Antigrippine , Asasantine , Aspegic , Aspirine (différentes marques), Aspirisucre , Aspro , Cardiosolupsan , Catalgine , Cephyl , Claragine , Kardegic , Metaspirine , Migpriv , Novacetol , Polypirine , Pravadual , Sedaspir , Solucetyl…
Ginseng et antipsychotiques/antidépresseurs
Radix Panacis Ginseng (Ren Shen) associé à certains médicaments antipsychotiques et les inhibiteurs de la monoamine oxydase (antidépresseur et antiparkinsonien) induit des insomnies, céphalée, irritabilité, tremblements. Avec certains inhibiteurs de la monoamine oxydase il peut déclencher aussi des crises maniaques et d'hypertension artérielle. Voici quelques exemples de spécialités pharmaceutiques françaises (liste non exhaustive) :
  • Médicaments antipsychotiques : Il existe trop de spécialités pour les lister.
  • Inhibiteur le la monoamine oxydase : Deprenyl (antiparkinsonien imao sélectif b), Humoryl (antidépresseur imao sélectif a (retiré du marché en 2002), Marsilid (antidépresseur imao non sélectif), Moclamine (antidépresseur imao sélectif a), Moclobemide (antidépresseur imao sélectif a), Selegiline (antiparkinsonien imao sélectif b ).
Ginseng et corticoïdes
Radix Panacis Ginseng (Ren Shen) augmente les effets thérapeutiques et les effets secondaires des corticoïdes. Il est donc plus prudent d'éviter ces deux substances en même temps.
  • Corticoïdes : Il existe trop de spécialités pour les lister.
Ginseng et glycoside cardiotonique
Radix Panacis Ginseng (Ren Shen) tend à augmenter les effets toxiques de la digoxine, un glycoside cardiotonique utilisé dans différentes maladies cardiaques et surtout dont l'insuffisance cardiaque. Il peut aussi interférer dans l'action de la digitale. Il est donc plus prudent d'éviter de combiner ces molécules avec le ginseng.
  • Glycosides cardiotoniques : Digoxine nativelle, Hemigoxine nativelle.
Ginseng et inhibiteurs de la cholinestérase
Enfin, des études ont démontré qu'un composant du ginseng (Ginsenoside Rb1) altère l'effet des inhibiteurs de la cholinestérase qui sont utilisés dans le traitement de la maladie d'Alzheimer. Cela ne signifie pas que l'interaction engendre des effets secondaires mais qu'il est probable qu'il atténue l'effets des médicaments à base de cette molécule. Par précaution, il vaut mieux ne pas utiliser le ginseng avec ces spécialités médicamenteuses.
  • Inhibiteurs de la cholinestérase : Aricept, Reminyl, Exelon.

Toutes ces informations ne doivent nous empêcher de prescrire ce remède hors du commun. Elles nous rappellent que le ginseng répond à des situations bien précises, à des posologies bien précises, des modes de décoctions bien précis, des précautions bien précises. De nouvelles recherches modernes sont en cours et viendront affiner ces informations déjà précises. A suivre…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 15 Fév - 23:00 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    arreter de fumer methode laser anti tabac Index du Forum -> Médecin traditionnel chinois -> Pharmacopée Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com